Les différents types d’isolants

Vous souhaitez réaliser chez vous des travaux d’isolation thermique ? Sachez que cette opération vous permet non seulement de bénéficier d’un plus grand confort, mais vous donne également l’opportunité de réaliser de véritables économies d’énergie sur le long terme !

Cependant, avant de vous engager, il peut être sage de regarder les différents matériaux à votre disposition, de même que leurs principales caractéristiques. C’est ce que nous vous proposons de voir ci-dessous.

type isolant

Qu’est-ce qu’un isolant ?

Un isolant, comme son nom le laisse entendre, est une matière dont l’objectif est de protéger au maximum votre maison contre les déperditions de chaleur et d’énergie. Ainsi, que ce soit durant la saison chaude comme la saison froide, vous préservez au maximum la température de votre domicile. Il existe à ce jour différents matériaux permettant de répondre efficacement à des problèmes d’isolation : les plus connus restent à ce jour la laine de verre et la laine de roche. D’autres solutions efficaces existent comme la fibre de bois, le polystyrène ou encore le polyuréthane.

Si votre habitation est ancienne, il se peut que vous soyez confronté régulièrement à des déperditions de chaleur qui vous incitent à augmenter la température intérieure, ce qui peut avoir une incidence réelle sur votre facture de chauffage annuelle.

Dans ce cas de figure, il peut être extrêmement utile de contacter un professionnel du bâtiment disposant d’un certain nombre de qualifications : grâce à un tel interlocuteur à vos côtés, vous saurez exactement quels sont les points sensibles de votre habitation à protéger. La déperdition de chaleur se fait le plus souvent sous les toits, ou à travers les murs depuis l’extérieur ou l’intérieur. Ce sont ces « foyers » particuliers que votre technicien examinera en premier lieu.

Pourquoi isoler sa maison est indispensable ?

Vous l’aurez compris à travers les quelques lignes ci-dessus : l’isolation thermique vous permet de réaliser d’importantes économies d’énergie sur le long terme – à ce titre, sachez qu’une simple fuite thermique en provenance des combles peut représenter jusqu’à 30% d’une facture d’énergie sur l’année !

Mais ce n’est le seul avantage que vous pouvez espérer obtenir ! En effet, grâce aux contraintes exercées par la réglementation thermique (toujours plus exigeante en matière de bâti), vous effectuez un véritable geste pour l’environnement !

Face à des questions liées au réchauffement climatique et à l’émission trop importante des gaz à effet de serre, les pouvoirs publics incitent ainsi de plus en plus les particuliers à entamer des démarches de rénovation, notamment par le biais d’une aide au financement : la prime « Ma prime Renov » ou le prêt à taux zéro constituent, par exemple, des solutions adaptées à de nombreux foyers. Voyons maintenant quels sont les différents types d’isolants existants et pourquoi il convient de savoir comment les utiliser pour obtenir un maximum de garanties.

Les isolants de type minéraux

Les isolants « minéraux » comme la laine de verre ou la laine de roche sont sans aucun doute les plus connus, ceci pour une raison très simple : ce sont des matériaux dotés d’un excellent rapport qualité / prix.

D’origine naturelle, ils sont issus la plupart du temps de matières premières minérales issues de roches volcaniques, de verre recyclé ou encore de sable. Par la suite, ils ont l’objet d’un travail manuel pour obtenir des performances optimales. La laine de verre, par exemple, est conditionnée le plus souvent sous la forme de rouleaux ou de panneaux. Lors de vos discussions avec votre technicien spécialisé, n’hésitez pas à aborder la question de l’épaisseur et de la composition. Surveillez également la marque, de manière à obtenir les meilleures performances possibles.

La laine de roche, quant à elle, dispose également d’un fort pouvoir isolant et est fréquemment utilisée comme composant dans la lutte contre les incendies. Il dispose également d’intéressantes propriétés de résistance contre la vapeur et la neige. De fait, si vous avez besoin d’isoler vos combles, les murs ou les sols, la laine de roche est idéale. On la retrouve généralement sous la forme de panneaux, de flocons ou de rouleaux. En cas de besoin concernant les aides pour votre isolation, rendez-vous sur https://www.isolationfuture.fr/.

Les isolants de type naturel

Par définition, un isolant naturel ne contient que des matériaux recyclables et renouvelables. Sa composition n’intègre donc aucun matériau polluant ou non-renouvelable (pétrole, isolants chimiques, etc…). On distingue notamment les isolants d’origine végétale et les isolants d’origine animale. Dans le premier cas, on pourra évoquer le cas de la laine de bois, qui dispose d’excellentes propriétés thermiques et se révèle très simple d’utilisation. La laine de bois s’adapte ainsi parfaitement à votre habitation, et ne se tasse pas avec le temps.

Cependant, bien que les isolants naturels disposent des mêmes performances que d’autres matériaux, ils sont généralement un peu plus chers. Mais les avantages offerts sont bien plus intéressants. Par exemple, les isolants naturels sont « respirants », c’est-à-dire qu’ils contribuent à une bonne circulation de l’air ambiant.

laine de bois

Les isolants de type synthétique

Comme leur nom le laisse entendre, les isolants synthétiques sont issus d’une fabrication chimique. Contrairement à des isolants naturels, le bilan carbone de ces matériaux est plutôt élevé (la fabrication et le non-recyclage figurent parmi leurs points faibles). Néanmoins, l’efficacité de ces produits n’est plus à démontrer : non seulement les isolants synthétiques sont imperméables et imputrescibles, mais ils sont également très légers.

Parmi les isolants synthétiques les plus employés par les professionnels du bâtiment, on retrouve notamment les panneaux en mousse, très faciles à installer quels que soient le type et la qualité de la surface à recouvrir. Le polystyrène, par exemple, dispose de propriétés particulièrement appréciées pour résister aux agressions extérieures (humidité, air et pluie).

Vous en savez désormais un peu plus sur les caractéristiques des isolants thermiques, ainsi que sur les différents matériaux disponibles sur le marché. Pour de plus amples informations sur le degré de résistance de ces produits, ainsi que sur leur utilisation selon les endroits les plus sensibles de votre habitation, n’hésitez pas à contacter un professionnel doté du label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). De cette manière, vous disposerez de toutes les garanties et vous accéderez plus facilement aux aides proposées par les pouvoirs publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *