Les différents engins de chantier

Les bruits de moteurs se font toujours entendre dans les chantiers même si l’on ne voit pas toujours les engins qui les produisent. En fait, plusieurs véhicules se relaient ou travaillent simultanément pour assurer l’avancée des gros travaux. Chacun d’entre eux se dote d’une utilité assez spécifique, ce qui explique pourquoi il est rarement envisageable qu’ils puissent se substituer les uns aux autres.

Qu’est-ce qu’un engin de chantier ?

Les engins de chantier, de BTP ou de construction sont des équipements motorisés, montés sur des roues ou des chenilles qui servent à réaliser des tâches complexes. Il s’agit donc de grosses machines qui prennent le relai lorsqu’il est envisageable de recourir aux moyens humains. Si vous avez besoin d’acheter des engins de chantier, rendez-vous sur TRCONSEIL.

engin de chantier

Les engins de construction sont principalement utilisés pour des travaux d’excavation, de démolition, de terrassement, d’aménagement paysager, de rénovation… Plus concrètement, ils servent à la manutention et au transport des matériaux lourds et/ou volumineux, permettent d’extraire des matériaux et équipements profondément ancrés dans un support vertical ou horizontal. Les engins de chantier permettent aussi de régulariser les surfaces ou encore de venir à bout d’obstacles importants.

L’utilisation d’un engin de BTP adapté à la nature des travaux de gros œuvre et de second œuvre permet ainsi de gagner du temps tout en optimisant la sécurité des différentes personnes intervenant sur le chantier. Il faut néanmoins savoir que la conduite de ces machines peut nécessiter un permis spécifique ou du moins une formation préalable.

L’histoire des engins de chantier

A l’origine, le terme engin était utilisé pour désigner la machine sous toutes les déclinaisons permettant de donner sens au mot ingénieur. Ce dernier est en effet apparu pour évoquer les fabricants, monteurs et utilisateurs de ces machines, sans oublier les ingénieurs qui interviennent dans les projets de construction.

Au Moyen-âge, les engins permettaient notamment d’assurer les services civils, les transports et les travaux de manutention. Les treuils et grues, les catapultes, les onagres, les chèvres ainsi que de nombreuses machines hydrauliques étaient déjà utilisés à cette époque.

Un grand nombre d’engins datant de l’Antiquité sont encore utilisés à l’époque actuelle, pour ne citer que les machines de levages et les engrenages. Néanmoins, l’acquisition de nouvelles connaissances et l’évolution des techniques/technologies ont permis d’améliorer les performances de ces engins.

Aux environs de 1790, la notion du “génie” est divisée en trois catégories : militaire, naval et civil. Cette distinction a permis de faire évoluer les machines de manière à mieux les adapter aux ouvrages pour lesquels elles se destinent. Leur évolution est d’ailleurs devenue un enjeu mondial, les constructeurs se lançant dans une course à l’innovation.

Le recours à ces machines BTP devrait en effet simplifier la tâche aux équipes sur le chantier en garantissant un résultat rapide et irréprochable. Plus le travail réalisé par l’engin est précis, plus il est performant. La polyvalence peut également être considérée comme un critère déterminant puisqu’elle permet de réduire les coûts de fonctionnement du chantier concerné.

Engin de chantier : mini pelle

La mini-pelle est principalement utilisée pour assurer les travaux de terrassement. Grâce à sa compacité, elle atteint les zones difficiles d’accès pour les engins plus imposants comme la pelleteuse. Il est également possible d’utiliser la mini-pelle pour déblayer le terrain avant, pendant et/ou après les travaux. En fonction des besoins, il est envisageable d’exploiter les performances de cet engin pour réaliser des tranchées, remblayer ou procéder à une démolition.

La polyvalence de la mini-pelle est due à ses godets qui existent en plusieurs sortes. Il suffit donc de fixer un godet adapté à l’ouvrage envisagé pour que la mini-pelle garantisse des résultats précis et rapides.

Montée sur chenilles, la mini-pelle peut circuler sur tout type de sol, incluant les terrains meubles et/ou en relief. Agrémentée de roues, la machine est davantage conçue pour les chantiers sur sol stable.

Engin de chantier : remorque

La remorque n’est pas un engin à proprement parler mais plutôt un accessoire qui vient compléter un véhicule. Elle prend la forme d’un plateau monté sur deux ou quatre roues et est dépourvu de moteur. En revanche, la remorque est obligatoirement immatriculée et pourvue de feux. C’est pour cela qu’elle est considérée comme un véhicule de chantier non motorisé.

Un système d’attelage permet de fixer la remorque à l’arrière d’un tracteur ou d’un autre engin, le plateau permettant de transporter des charges encombrantes et lourdes. Il est indispensable de se renseigner sur le PTAC (poids total autorisé en charge) pour évaluer l’adéquation d’une remorque. Les natures et les dimensions des charges seront également à considérer.

La remorque est un élément assez polyvalent. Elle permet le transport des engins de chantier qui ne sont pas autorisés à circuler sur la voie publique. Elle peut être utilisée pour charger du matériel de construction, qu’il s’agisse d’un unique objet lourd ou de plusieurs objets empilés.

Engin de chantier : mini chargeur

Plus couramment appelé bobcat, le mini chargeur est la déclinaison réduite de la chargeuse classique. Il s’agit donc d’un engin monté sur roues ou chenilles, utilisé pour les opérations de terrassement.

L’avant du mini-chargeur est doté d’un godet qui sert à ramasser et déplacer des matériaux de différentes natures : sable, terre, gravier, branchages, déchets… Cette configuration facilite les travaux de chargement et de déchargement indispensables lorsque le remblayage/déblayage d’un terrain s’impose.

Le mini-chargeur peut également être utilisé pour déplacer des volumes importants de matériaux de construction pour répondre aux besoins du chantier. C’est sans négliger sa compatibilité avec les tâches de nivellement.

Etant un engin compact, le mini-chargeur constitue un choix judicieux dans les chantiers urbains. Sa petite taille lui permet de circuler plus aisément en ville, qu’il soit remorqué ou non. Sa manipulation dans les espaces exigus comme les jardins et extérieurs relativement étroits est aussi simplifiée par ses dimensions réduites.

godet

Engin de chantier : nacelle

Les chantiers vont de pair avec des travaux en hauteur. Il est donc indispensable que les artisans puissent accéder à ces zones en toute sécurité pour accomplir leurs tâches dans les meilleures conditions. La nacelle a justement été conçue en ce sens. Doté d’un plateau pouvant accueillir une ou plusieurs personnes munies de leurs outils de travail et éventuellement des matériaux nécessaires, cet engin de levage permet d’accéder à des zones situées à plusieurs mètres de hauteur.

La nacelle trouve son utilité dans les travaux d’élagage, la peinture, la réalisation ou la réfection d’un toit, la mise en œuvre des moulures sur les façades et plus encore.

Il faut savoir qu’il existe plusieurs sortes de nacelles. Dotée d’une flèche télescopique, la machine permet de travailler sur différentes hauteurs qui vont généralement d’une quinzaine à plus d’une cinquantaine de mètres.

La nacelle araignée est quant à elle caractérisée par ses quatre stabilisateurs qui lui permettent d’être utilisée sur les terrains escarpés. Une nacelle articulée est plus adaptée lorsque des obstacles risquent de gêner les travaux en hauteur puisqu’elle peut se déporter. D’autres déclinaisons sont répertoriées, l’idéal étant de demander conseil à des spécialistes pour identifier la nacelle la plus appropriée en fonction des travaux à accomplir et des contraintes imposées par le chantier.

godet

Engin de chantier : porte-outil

Le porte-outil figure aussi parmi les engins multitâches que l’on retrouve sur les chantiers, indépendamment de l’envergure des travaux. Généralement multidirectionnel, il est livré avec de nombreux accessoires que vos pouvez adapter aux opérations prévues. Cette machine permet ainsi d’augmenter la productivité.

La compacité du porte-outil se reflète aussi bien à travers sa faible hauteur que via ses dimensions et son poids. Les modèles les plus performants bénéficient d’un angle d’inclinaison important, couplé à une parfaite stabilité et une puissance de levage particulièrement développée, au regard de la compacité du porte-outil.

Bien qu’il soit surtout utilisé sur les chantiers, le porte-outil trouve également son utilité dans l’industrie agricole.

Les engins de chantier précédemment cités sont les plus couramment utilisés parce qu’ils offrent une plus grande polyvalence en termes de tâches et s’adaptent à des environnements urbains. Il en existe d’autres, à louer ou à acheter auprès des entreprises spécialisées pour couvrir des besoins plus spécifiques.

Dans tous les cas, il est primordial de choisir des engins de qualité et de les entretenir convenablement afin d’éviter les accidents et les usures prématurées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *