Les différents types de surface à isoler

L’isolation d’une habitation nécessite un investissement conséquent pour respecter les normes en vigueur dans le bâtiment. La plupart du temps, on donne la priorité aux murs et au toit, au détriment des surfaces que l’on utilise rarement ou qui ne sont pas accessibles. Découvrez les parties à traiter pour optimiser l’isolation de votre maison.

Les combles perdus

Par définition, les combles perdus sont un espace non-aménageable situé directement sous le toit. Cette partie n’étant pas exploitée, on néglige souvent son isolation. Or, une isolation insuffisante ou inadaptée favorise la perte de chaleur. Léger, l’air chaud a en effet tendance à s’élever vers le haut de la maison pour s’échapper par le toit.

Il est courant de procéder par soufflage pour isoler des combles. Cette technique permet de boucher tous les interstices visibles ou non sur le plancher. Elle a aussi l’avantage d’être économique et d’offrir un gain de temps important sur la pose. L’opération est toutefois délicate et nécessite l’intervention d’un professionnel pour garantir l’efficacité de l’isolation.

Elle consiste à pulvériser l’isolant sur l’ensemble du plancher des combles pour former une couche uniforme. L’isolant se présente sous forme de flocon. Il est habituellement composé d’ouate de cellulose, de laine de verre ou encore de liège.

cave

La pose de rouleaux de laines de verre est une autre solution pour des combles perdus. L’isolant est déroulé en bandes sur toute la surface du plancher. Elle est souvent préconisée lorsque le propriétaire se garde la possibilité de transformer les combles en espace aménageable. Il suffira alors d’ajouter un revêtement de sol pour créer un plancher sur lequel on peut circuler.

Ces deux méthodes contribuent à maintenir une température agréable et stable à l’intérieur de la maison. Les besoins en chauffage et en climatisation seront réduits. En pratique, il est possible d’abaisser sa consommation d’énergie jusqu’à 30%. Plus d’infos sur l’isolation des combles perdus ici.

Le garage

Le garage est particulièrement exposé aux variations des températures extérieures. La taille de la porte et la fréquence d’ouverture du garage favorisent les courants d’air. L’absence d’isolation dans cette pièce affecte pourtant le confort dans les pièces adjacentes qu’il s’agisse de la cuisine, du séjour, d’une chambre ou un bureau. Elle contribue à créer des ponts thermiques et augmente vos besoins en chauffage.

Idéalement, il faut poser un isolant thermique et phonique, sur les murs et la porte du garage. Cela préservera les occupants de la maison du froid, mais aussi des bruits de moteur lorsque vous sortez ou rentrez la voiture. Pour isoler la porte du garage, vous avez le choix entre acheter un kit d’isolation spécial ou la remplacer par une porte isolante. Le traitement des parois peut se faire par l’extérieur dans le cadre d’une rénovation de façade ou par l’intérieur.

Si elle réduit sensiblement la superficie du garage, cette solution reste avantageuse. Elle ne nécessite pas de modifier la structure de la maison. Pour isoler le garage, vous pouvez fixer une ossature métallique ou des tasseaux en bois sur les murs. Ils serviront à soutenir l’isolant que vous avez choisi. Il recouvrira ensuite le mur de lambris ou de panneaux de placoplâtre pour protéger l’isolant et décorer la pièce.

Vous disposez d’un large choix d’isolant pour le garage. Vous pouvez opter entre autres pour du polystyrène expansé, de la laine de roche, de la laine de verre ou de la ouate de cellulose, en fonction de votre budget.

Cave/sous-sol

Sa faible exposition au soleil et son contact avec l’extérieur font du sous-sol l’espace le plus froid. L’isoler correctement permet de limiter les ponts thermiques, mais aussi de protéger la pièce contre l’humidité.

Ajouter un vide sanitaire sous le plancher de la cave est un moyen simple pour séparer la pièce et créer une atmosphère plus agréable. Un espace de 20 à 50cm de haut minimum sera nécessaire pour le surélever de la terre et le protéger contre les remontées capillaires. Vous pouvez également coller des plaques de polystyrène ou tout autre panneau isolant rigide sur le sol. Gardez toutefois en tête qu’il faut prévoir un espace de 10cm de haut pour superposer les différentes couches qui formeront le plancher. Cette méthode convient aussi pour isoler la cave si le sol est en contact direct avec la terre.

Pour optimiser l’isolation, il est conseillé de traiter aussi les murs. Vous pouvez pour cela poser des isolants rigides maintenus par une ossature en bois ou métallique sur les parois. Privilégiez les isolants résistants à l’humidité comme les panneaux de polyuréthane, de liège et de polystyrène pour le sous-sol. Appliquez ensuite une peinture hydrofuge sur les murs pour protéger la pièce contre l’humidité et les moisissures. Une fois isolé, la cave ou le sous-sol pourront vous servir de buanderie ou d’espace de stockage.

Vide sanitaire

Il s’agit d’un espace vide créé sous la maison pour l’isoler du sol. Il se trouve sous le rez-de-chaussée ou le sous-sol, si l’habitation en possède. Haut de 20cm au moins, il peut mesurer jusqu’à 1m ou plus pour faciliter le passage des conduites d’eau et des câbles électriques sous le bâtiment. Il peut donc être accessible pour pouvoir entretenir les équipements situés dans le vide sanitaire. Isoler cet espace aide à améliorer les performances énergétiques de la maison. Vous pourrez réaliser jusqu’à 10% d’économie sur votre facture suivant le type d’isolation utilisé.

Créer une chape isolante est une option pratique pour protéger les pièces inférieures de la maison contre le froid et l’humidité. Elle est composée de plusieurs couches de matériaux, dont une dalle de béton sur laquelle sont posées un pare-vapeur, l’isolant, une chape de ciment et le revêtement de sol. L’isolant peut être constitué de panneaux rigides ou de granules (polyuréthane, polystyrène, liège, etc.). Il est également possible d’utiliser de la laine de chanvre ou de la ouate de cellulose pour isoler un vide sanitaire.

Bref, les combles, le sous-sol et la cave sont des zones de déperdition énergétique lorsqu’ils sont mal isolés. Choisir le matériau et la méthode d’isolation adéquats permettra de réduire les ponts thermiques et d’améliorer le confort de la maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *